27, rue Wilson - 59490 SOMAIN
03 59 64 00 20
services@as-teria.fr

Covid-19

Informations et documents de prévention
de la Direction de Teria Services

Bonjour à toutes et tous,

À peine la rentrée et déjà nous constatons une recrudescence de cas positifs de covid 19 dans la région et notamment sur notre territoire. Ceci nous incite à la plus grande vigilance.

Outre les protections d’usage, je voudrai réinsister sur la nécessité d’appliquer les gestes barrières tant dans vos temps d’interventions que hors vos temps de travail.

En effet, nous constatons de plus en plus de « cas contacts » même si, à l’heure actuelle, aucun ne s’est révélé positif.

De ce fait, nous prévoyons une augmentation des « cas contacts » et anticipons de possibles cas positifs dans les semaines à venir.

Vous n’êtes pas sans savoir que la tranche d’âge de nos bénéficiaires est la plus touchée par les complications médicales au COVID19.

Aussi, nous vous recommandons fortement d’appliquer les gestes barrières et une stricte distanciation sociale dans votre vie de tous les jours.

Il est important de rappeler que le port du masque (ainsi que les autres EPI) dans le cadre de vos interventions est toujours obligatoire, de même que le lavage régulier des mains.

J’ai demandé aux responsables de secteur d’effectuer des contrôles-qualité auprès de la plupart de nos bénéficiaires pour s’assurer de la stricte application de cette règle.
Pour toutes les questions sur les procédures COVID, consultez l’ensemble des notes de services COVID ci-dessous.

Voilà pour l’essentiel, conservons notre professionnalisme dans cette période de recrudescence et évitons au maximum de créer des situations à risques pouvant être préjudiciables à nos bénéficiaires.

Courage à vous toutes et tous pour cette rentrée quelque peu singulière.

T.GUEYDAN
Directeur
le 08/09/2020

Chiffres clés et évolution de la COVID-19 en France

Source :

Niveau de vulnérabilité par département et évolution en France, au 8 septembre 2020

Source :

PREVENTION CORONAVIRUS Covid19
Mise à jour 28/05/2020

Cliquez ici pour lire

PREVENTION CORONAVIRUS Covid19
Mise à jour 11/05/2020

Cliquez ici pour lire

PREVENTION CORONAVIRUS Covid19
Mise à jour 10/04/2020

Cliquez ici pour lire

PREVENTION CORONAVIRUS Covid19
Mise à jour 27/03/2020

Cliquez ici pour lire

PREVENTION CORONAVIRUS Covid19
Mise à jour 19/03/2020

Cliquez ici pour lire

PREVENTION CORONAVIRUS Covid19
Mise à jour 16/03/2020

Cliquez ici pour lire

PREVENTION CORONAVIRUS Covid19
Mise à jour 12/03/2020

Cliquez ici pour lire

Tutoriel des pratiques et usages

Contexte

Depuis le 12 décembre 2019 des cas de pneumonies liées à un nouveau coronavirus, différent du SRAS et du MERS, ont été rapportés.

À ce jour, il y a eu plusieurs dizaines de milliers de cas, essentiellement en Chine, mais également d’autres pays, dont la France.

Dans ce contexte, il est essentiel que dès le 1er contact d’un patient suspect avec le système de soins, soit organisé par les 1ers soignants (dont SAU), le recours rapide à l’expertise clinique et épidémiologique, en appelant le bureau au 03 59 64 00 20, le Centre 15 ou directement l’infectiologue référent (ES habilité COVID-19), après application stricte des mesures de protection.

Période d’incubation :

2 à 14 jours d’incubation (en moyenne 3 à 7 jours)

Publics les plus sensibles :

Le taux de létalité augmente avec l’âge et les plus de 80 ans sont les plus à risque, avec une mortalité de 15 %.

– Les patients déjà atteints de maladies cardiovasculaires sont les plus menacés, devant les diabétiques ou les personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques ou d’hypertension.

Signes cliniques :

– Toux, fièvre ≥ 38°ou sensation de fièvre, dyspnée, fatigue, anorexie rhinorrhée, myalgies, céphalées, pharyngite.
– Les symptômes les plus courants comprennent troubles respiratoires, fièvre, toux, essoufflement et des difficultés respiratoires
– D’autres signes apparaissent ensuite dans certains cas : vomissements, diarrhée, céphalées, vertiges, conjonctivite.
– Dans les cas les plus graves, l’infection peut entraîner une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale.

Origine de l’épidémie :

L’OMS a été informée par les autorités chinoises d’un épisode de cas groupés de pneumonies dont tous les cas avaient un lien avec un marché d’animaux vivants dans la ville de Wuhan (région du Hubei), en Chine, le Huanan South China Seafood Market.
 
Le 9 janvier 2020, un nouveau coronavirus (Covid-19) a été identifié comme étant la cause de cet épisode. Parmi les 41 premiers cas détectés à Wuhan, la plupart travaillaient dans le Huanan South China Seafood Market où des animaux vivants étaient vendus, ou l’avaient fréquemment visité, indiquant une probable contamination d’origine animale.
 
Le marché a été fermé et désinfecté le 1er janvier, mais la source d’infection n’a pas été formellement identifiée à ce jour.

Transmission interhumaine

La prévention de la transmission interhumaine du virus repose sur des précautions d’hygiène adaptées : « air et contact »venant s’ajouter aux précautions standard. Un suivi minutieux des personnes contacts autour de ces cas est actuellement mis en oeuvre par les Agences régionales de santé (ARS) concernées et les cellules régionales de Santé publique France.

La transmission interhumaine à SARS-CoV-2se fait par la projection de gouttelettes et par un contact direct manu porté ou par l’intermédiaire de surfaces souillées. Une transmission par aérosols est possible lors de soins exposants. Des précautions entériques sont à prendre en cas de diarrhée. Les précautions d’hygiène recommandées pour la prise en charge d’un patient classé « cas suspect » voire classé « cas possible » d’infection deCovid-19impliquent ainsi un strict respect des précautions standard incluant une hygiène des mains avec un très haut niveau d’observance. Lors de la prise en charge en milieu de soins ces précautions standard doivent être complétées par des précautions complémentaires de type « air » et « contact ».
Ces précautions s’imposent à tous les intervenants soignants aux différentes étapes de la prise en charge. En l’absence du respect des précautions d’hygiène « air et contact », il existe un risque de transmission du virus lors des soins.

IMPORTANT :

Du fait que les symptômes initiaux sont communs à de nombreuse maladie saisonnière, nous demandons aux personnels d’appliquer les règles de bases et les protocoles ci-dessous :

Règles de base à respecter pour tous les personnels en stade 1 et 2 :
– Éviter les contacts directs types bises pour les bonjours/aurevoirs avec vos bénéficiaires et entre collègues
– Ne pas aller visiter les bénéficiaires hospitalisés
– Prévenir le bureau par téléphone en cas de symptômes grippaux
– Éviter de vous rendre physiquement au bureau en cas de symptômes avérés
– Bien se laver les mains avant et après interventions

Vous devez impérativement prévenir le bureau au 03 59 64 00 20.
Composez ensuite le 15 en indiquant votre lieu de voyage.

Il convient d’éviter pendant 14 jours toute sortie non indispensable, de se laver les mains très régulièrement et de porter un masque chirurgical en face d’une autre personne et lors de toute sortie.

Il convient également de privilégier le télétravail dans la mesure du possible, et d’éviter les contacts proches (réunions, ascenseurs, cantine…). Les personnes concernées peuvent bénéficier d’une procédure particulière d’arrêt de travail par l’ARS (décret 2020-73 du 31/01/2020).

Pendant les 14 jours qui suivent leur retour ces personnes doivent surveiller l’apparition de fièvre ou de symptômes qui, s’ils surviennent, imposent alors :
de contacter rapidement le SAMU Centre 15 en signalant le voyage
– d’éviter tout contact avec l’entourage et de porter le masque sans se rendre directement chez le médecin, ni aux urgences.

Protocole 2

Vous avez été en contact avec un cas possible ou confirmé dans votre entourage mais n’avez pas encore été classés par un infectiologue.

Vous devez impérativement prévenir le bureau au 03 59 64 00 20 et contacter le 15.
Si vous êtes diagnostiqué cas possible, une mesure d’isolement sera sans doute à prévoir comme stipulé dans le protocole 1.

Protocole 3

Vous ne revenez pas d’une des zones à risques mais présentez certains des symptômes.

Ces mesures sont obligatoires si vous présentez un ou plusieurs des symptômes évoqués ci-dessus sans avoir été en contact avec des personnes classées cas suspect ou cas possible ou confirmé et sans avoir été exposé à un foyer de contamination :

– Prévenir le bureau
– Utiliser un masque type chirurgical IIR pour vos interventions.
   Le tutoriel est disponible en cliquant sur le bouton ci-dessous :

– Se laver les mains selon protocole avant et après chaque intervention avec du savon ou du gel hydro-alcoolique.
   Le tutoriel est disponible en cliquant sur le bouton ci-dessous :

– Toujours intervenir avec des gants à usage unique
– En dehors des interventions ou dans les locaux, se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement
– Jeter le mouchoir immédiatement après dans une poubelle fermée
– Contacter rapidement votre médecin traitant ou le 15 si les symptômes s’aggravent et prévenez le bureau au : 03 59 64 00 20

Protocole 4

Vous devez intervenir chez un bénéficiaire cas suspect, cas possible ou confirmé.
La majorité des cas possibles et confirmés feront normalement l’objet d’une hospitalisation.
Néanmoins, en fonction des capacités d’accueil et de l’évolution de l’épidémie, il convient d’appliquer le protocole suivant en cas d’intervention chez un bénéficiaire cas possible confiné chez lui.
Ce protocole pourrait être activé en Stade 3 si les places en milieu hospitalier venaient à manquer.

Les mesures d’hygiène à mettre en œuvre sont en plus des précautions standard (protocole 3), les précautions complémentaires de type « contact » et « air ».

Pour les cas suspects : après friction des mains avec une solution hydroalcoolique, le revêtir d’un masque chirurgical et l’informer de la nécessité des mesures de protection devant être prises.

 
Pour les intervenants d’un patient classé « cas possible » ou « cas confirmé », ajouter aux précautions standard, les précautions complémentaires de type « air » ainsi que de type « contact » (précautions REB renforcées), selon les modalités suivantes :

o Le port d’un appareil de protection respiratoire (APR) FFP2 en vérifiant l’étanchéité au visage (réalisation d’un fit check) pour tout soignant avant d’entrer dans la chambre ;

o La protection de sa tenue professionnelle par une surblouse à usage unique à manches longues : cette surblouse sera imperméable si réalisation de soins mouillants ou souillants ;

o La prévention d’une éventuelle projection dans les yeux par le port systématique de lunettes de protection ;

o Le port d’une protection complète de la chevelure (charlotte, calot couvrant, …) ;

o La réalisation avec une rigueur absolue des gestes d’hygiène des mains par friction hydro-alcoolique ;

o Les indications du port de gants à usage unique reste limitées aux situations de contact ou de risque de contact avec du sang, des liquides biologiques, une muqueuse ou la peau lésée ;

o L’élimination de ces équipements de protection individuelle (EPI) en DASRI avant la sortie de la chambre, sauf pour les lunettes, l’APR et la coiffe (ex. charlotte) qui seront retirés après la sortie de la chambre

 
La réalisation d’une désinfection rigoureusement respectée :
– Des dispositifs médicaux qui ne seraient pas dédiés dès leur sortie de la chambre ;
– De l’environnement proche du patient (sa chambre) a minima quotidiennement selon la technique et avec les produits habituels : le soignant en charge de cette désinfection respectant les recommandations de protection ci-dessus.

Modalités d’alerte :

Afin d’organiser au mieux le circuit du patient « cas possible » dans la filière appropriée, le clinicien en charge du cas informe sans délai l’infectiologue référent REB ou le correspondant assurant l’infectiologie dans l’établissement de santé, le SAMU Centre 15et l’ARS afin d’anticiper dès le signalement le suivi et la prise en charge des contacts étroits et des co-exposés.

Suivi renforcé pour les professionnels exposés fortuitement

Les professionnels de santé et assimilés, exposés lors d’un soin auprès d’un cas index, en l’absence de mesures de protection efficaces ou en cas de rupture accidentelle de protection, sont considérés comme des sujets contact à risque modéré/élevé et doivent bénéficier d’un isolement à domicile d’une durée de 14 jours et d’un suivi actif.